RADIO(S)

Alerte info
Faits divers : MARSEILLE : LA POLICE RETROUVE LE CORPS D'UN JEUNE HOMME CALCINÉ. ... DES ADOS EFFECTUENT 100 KILOMÈTRES AU VOLANT D'UNE VOITURE EMPRUNTÉE À LEURS PARENTS. Les jeunes, âgés de 14 à 16 ans, ont effectué plus de 100 kilomètres, en faisant l'aller-retour entre Fougères et Chantepie près de Rennes (Ille-et-Vilaine) SPORT : FOOTBALL : BARCELONE-BAYERN MUNICH, LILLE-WOLFSBURG, BRUGES-PSG… 1ÈRE JOURNÉE DE LA LIGUE DES CHAMPIONS : À QUELLE HEURE ET SUR QUELLE CHAÎNE ? ( A lire dans " rubrique sport " ALERTE INFO : HARCÈLEMENT DES COLLÉGIENS: TIKTOK SUPPRIME LE HASHTAG #ANTI2010 ... INFO BFMTV. Le mot-dièse a été partagé plus de 40 millions de fois, incitant les jeunes à harceler les sixièmes qui font leur entrée au collège.




ATTENTATS DU 13-NOVEMBRE : CHARLOTTE D'ORNELLAS REVIENT SUR LES FAILLES DU RENSEIGNEMENT BELGE

Chroniqueuse de l'émission #Facealinfo, la journaliste de Valeurs actuelles Charlotte d’Ornellas a détaillé mardi, à partir d'un rapport confidentiel de 84 pages, comment Abdelhamid Abaaoud et les frères Abdeslam ont échappé à la surveillance des services de renseignement belges.

«En juillet 2014, une enquêtrice de la cellule islam de la section antiterroriste de la PJ de Bruxelles reçoit un tuyau de la part d’un indicateur qui explique que Brahim et Salah Abdeslam veulent se rendre en Syrie rejoindre leur ami d'enfance, Abdelhamid Abaaoud. Tous les 3 sont alors signalés mais la police belge rate leur départ.», explique-t-elle.

«EN JUILLET 2015, LA JUSTICE BELGE A FINI PAR CLASSER SANS SUITE LES DOSSIERS ABDESLAM ET ABAAOUD, NOTAMMENT PAR MANQUE DE MOYENS HUMAINS»

«A son retour en Belgique, Brahim Abdeslam est entendu par les policiers. On lui demande alors si lui et son frère ont une sympathie pour Daesh. Ce à quoi il répond : "Pas du tout". La police belge en déduit alors qu’aucun signe de radicalisation n’existe chez les frères Abdeslam.», affirme Charlotte d’Ornellas avant de conclure : «En juillet 2015, la justice belge a fini par classer sans suite les dossiers Abdeslam et Abaaoud, notamment par manque de moyens humains». Vingt accusés sont actuellement jugés par la justice française dont Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis.

VOIR LA VIDÉO



Partager