RADIO(S)

Alerte info
Sport : JO 2021 (JUDO): "UN BONHEUR PAS POSSIBLE!", AGBÉGNÉNOU EXULTE APRÈS SON TITRE OLYMPIQUE ... Clarisse Agbégnénou laisse éclater sa joie et son soulagement après avoir décroché le titre olympique de judo (-63kg), ce mardi aux JO 2021 de Tokyo. Une libération pour la porte-drapeau de la France, cinq ans après son immense déception à Rio. Faits divers : IL ABANDONNE SES ENFANTS DANS SA VOITURE POUR SE FAIRE VACCINER ... Le 22 juillet dernier à Decines (Rhône), un père de famille a laissé ses enfants dans sa voiture en pleine chaleur pour aller se faire vacciner. Monde : ALLEMAGNE : IMPORTANTE EXPLOSION DANS UNE USINE CHIMIQUE, UN «DANGER EXTRÊME» ALERTENT LES AUTORITÉS. Radio : Toute l'équipe vous souhaite une bonne semaine & une agréable journée ...




Il était l'une des plus belles plumes de la musique. Décédé lundi 26 juillet à l'âge de 90 ans, l'écrivain et philosophe André Tubeuf laisse de nombreux amis et admirateurs endeuillés, dont la ministre de la Culture, qui lui a rendu hommage sur Instagram.

«Erudit et joyeux», c'est comme cela que Roselyne Bachelot, grande amatrice férue de musique classique, a qualifié celui qui a révolutionné l'art de la critique musicale, à l'immense savoir et aux incomparables talents d'écrivains, quand il s'agissait de faire partager sa passion des grands noms de la musique instrumentale et de leur répertoire.

«J’ai appris ce matin avec une grande émotion le décès d’André Tubeuf, passeur incomparable, qui a transmis les clés d'écoute des grands interprètes à de nombreux amateurs», a-t-elle ajouté dans cet hommage. 

UNE ÉRUDITION RECONNUE PAR TOUS

Ancien de l'Ecole normale supérieure, André Tubeuf reçut les enseignements de Louis Althusser et de Maurice Merleau-Ponty, au début des années 1950. Lui-même professeur de philosophie jusqu'en 1992, il travailla dans les années 1970 au ministère de la Culture. C'est par la suite qu'il collabora dans de nombreux médias en tant que critique musical - mettant alors en pratique les enseignements de Vladimir Jankélévitch, lui-même pianiste et musicien - au Point et dans les magazines spécialisés de musique classique, comme Classica ou encore Diapason, ou encore à la radio sur France Musique. Pour ceux qui avaient l'habitude de le cotoyer, sa richesse intellectuelle était celle d'un passionné, capable d'éclairer n'importe quel musicien sur son art, comme en témoigne le chef d'orchestre Marc Minkowski dans son hommage sur Facebook : «combien de jeunes musiciens ont bénéficié de tes lumières ? Nombre de chanteurs autour de moi te doivent tout autant». Dans le même élan, le violoniste Renaud Capuçon évoque ses «souvenirs», quand Alexandre Neef, directeur de l'Opéra de Paris, parle d'un «géant» disparu. André Tubeuf laisse derrière lui une imposante bibliographie, dont un sublime Dictionnaire amoureux de la musique (Plon) indispensable pour tout amateur quelque soit le genre, et de nombreux essais consacrés aux grands compositeurs, comme Mozart, Verdi ou encore Beethoven, chez Actes Sud.

Partager